8 facons de soutenir votre proche a toutes les prises avec un probleme de sante

SANTE – Il n’est jamais facile d’apprendre qu’un proche est malade, victime tout d’un accident ou confronte a un diagnostic angoissant. Correctement que ce soit l’une des pires epreuves a traverser dans le quotidien, nous sommes malheureusement l’ensemble de appeles a y faire face votre jour ou l’autre.

“On se sent choque, effraye, inquiet ou desempare Afin de celui que l’on aime”, constate Anne Moyer, agregee de psychologie a l’universite Stony Brook (New York).

Eprouver ces sentiments est normal. Tout probleme de sante risque de bouleverser notre quotidien, et cela nous fait peur, confirme Melodie Winawer, neurologue et neuroscientifique a l’universite Columbia. “l’ensemble de des reperes sont brutalement remis en cause, ainsi, votre changement est vraiment difficile a assimiler tout d’un cote comme de l’autre”, dit-elle.

S’il n’existe aucune mode d’emploi pour ce type de situations, il convient de garder certains points cles en tete quand on apporte le soutien a un proche. Nous avons recueilli des temoignages de ceux qui se trouvent des deux cotes du diagnostic – medecins, psychologues et victimes de problemes de sante – ainsi que leurs recommandations Afin de adoucir une telle periode eprouvante. Voici votre qu’il faut et ne faut pas Realiser:

A faire : dire quelque chose

“Quoi que vous disiez, c’est toujours mieux que de garder le silence”, indique Ron Blake, qui souffre de troubles post-traumatiques depuis une agression sexuelle. “Vous pouvez meme avouer a l’individu que vous ne savez pas quoi dire mais que vous voulez simplement lui faire savoir que vous etes la pour elle. Le silence reste pire que bien.”

Ce n’est gui?re grave de ne pas savoir quoi dire, mais montrez que vous comprenez la gravite de la situation avec des paroles sinceres, compatissantes, du genre: “Je ne sais pas quoi faire pour t’aider, mais j’suis la” ou “Moi aussi j’habite bouleverse, mais je vais faire tout votre que je peux pour t’aider”, suggere Anne Moyer.

A ne pas faire : ne parler que de soi

Penser a sa propre experience reste humain, reconnait Melodie Winawer. Essayez cependant de refouler une telle inclination naturelle en presence tout d’un proche confronte a un diagnostic. Retirez-vous de l’equation et offrez a l’autre l’opportunite d’expliquer votre que celui-ci ressent, sans l’y contraindre.

Dites quelque chose comme: “J’ai du mal a imaginer ce que tu peux ressentir. Tu souhaite m’en parler?” ou “Je n’ai pas vecu une telle situation, j’aimerais essayer de saisir votre que ca va etre”, recommande-t-elle https://datingmentor.org/fr/mobifriends-review/.

A Realiser : aider avant qu’on vous le requi?te

S’il parai®t bio de donner son aide en disant: “N’hesite pas a me demander si tu as besoin de quoi que votre soit”, cela pourra placer l’autre dans la situation embarrassante d’avoir a penser a la facon dont vous pouvez l’aider, souligne Nick Arquette, fondateur et PDG de Walk with Sally, une organisation a but non lucratif qui propose ses services a toutes les familles touchees par le cancer.

“lorsqu’un ami ou un proche est confronte a un grave probleme de sante, l’un des meilleurs moyens de le soutenir est de le soulager du fardeau que represente le fait de demander”, precise-t-il.

Autrement evoque, epargnez-lui une corvee quotidienne telle que la lessive, assurez-vous que les factures sont payees ou que le diner est pret. Vous pourrez aussi simplement proposer d’aller faire un tour avec la personne, afin qu’elle se confie et evacue si besoin reste.

Pour Christina Pandapas, a qui l’on a diagnostique un cancer colorectal de stade 3 a l’age de 46 annees, des gestes simples seront souvent nos plus salutaires.

“Preparer le repas reste tres utile, ainsi que emmener les bambins a des activites, a l’ecole ou les garder Afin de la nuit”, dit-elle. “Tout ce qui reste susceptible de donner un tantinet de legerete ainsi que normalite soulagera le stress de toute la famille.”

Vous pouvez aussi passer avec le conjoint pour savoir comment vous rendre utile. “Cela y en a pour qui c’est difficile d’appeler a l’aide”, remarque-t-elle. “Mathieu etait fort doue pour aider mes amis a menager mon ego.”

A ne point faire : se prendre pour un expert medical

Meme si vous etes medecin, ou si vous avez souffert d’une maladie comparable, n’oubliez nullement que chaque experience reste unique.

“habituellement, si on reste atteint d’une grave maladie, des specialistes s’occupent de nous”, ajoute-t-elle.”On n’a moyennement besoin que le coloc’ de ce cousin vous fasse part de ses remedes de grand-mere.”

Ne faites pas non plus de pronostic trop optimiste, meme si cela part de la solide intention, previent Rachel Soper Sanders, qui souffre de douleur chronique a Notre suite tout d’un grave accident de voiture. “Ne dites nullement que bien viendra bien, parce que personne ne sait vraiment si ca va aller ou pas”, constate-t-elle.

N’allez jamais non plus vous imaginer que l’individu va bien parce qu’elle a l’air beaucoup, poursuit-elle. De nombreuses maladies ne se voient pas de l’exterieur, alors amener l’apparence peut se reveler blessant ou dedaigneux.

A Realiser : etre encourageant

Meme si vous aimeriez le savoir, evitez de lui demander comment i§a va, et cela risque de raviver le chagrin, reprend Christina Pandapas: “J’allais toujours bien jusqu’a votre que quelqu’un me pose cette question, qui me mettait des larmes a toutes les yeux.”

Preferez des paroles d’encouragement, tel: “Tu es incroyable”, suggere-t-elle. Si vous souhaitez en savoir plus sur le traitement ou ce que l’individu eprouve, essayez: “Quelles seront nos nouvelles?”

A ne point Realiser : vous vexer si vos techniques pour engager la conversation tombent a plat

Chacun sa facon de gerer la maladie. Si, pour bon nombre, c’est votre soulagement d’en parler, Divers ont plus de mal, remarque Melodie Winawer.

Cela compte, c’est de ne point pousser a parler ceux qui ne semblent nullement en avoir l’envie. L’ideal, c’est de dire carrement: “Previens-moi si tu preferes que je m’en aille ou que j’arrete de te poser des questions, je ne me vexerai gui?re!” conseille-t-elle. N’ayez pas peur du silence: n’essayez aucune le combler avec du bavardage. L’autre est en mesure de avoir tout simplement besoin d’etre assis avec vous sans parler.

A faire : montrer que l’existence suit le file

“Prenez conscience qu’apporter le soutien a quelqu’un qui souffre d’un grave probleme de sante est tres delicat”, nous evoque Christina Pandapas. “Meme s’il a besoin d’aide, il va aussi en avoir assez de n’etre vu que comme votre malade.”

Passer un moment a effectuer des activites normales avec eux – analyser une emission, prendre votre file de yoga, bouger le chien – et parler d’autre chose que de leur maladie peut un apporter votre repit bienvenu.